Comment cela a commencé, mon rapport :

Rapport du 11/12/2018 adapté – Publié sur Pastebin.com (pendant un temps limité)

Corrigé ici le 04/11/2022 avec cette note

Il décrit mon état d’esprit à l’époque et les ressentis ou choses que j’ai cru comprendre de ces perceptions. Mon optimisme habituel au début ne l’était plus trop après, pensant que la libération de ce contenu sur le net me vaudrait des foudres. Je ne savais pas encore que d’autres vivaient des choses similaires et se rassemblaient pour en parler. Un article Wikipedia existe à ce sujet. Il est néanmoins présenté comme une théorie du complot. La version anglaise n’est pas une traduction parfaite et pointait trop fortement sur des gens, des états, alors que j’avais très peu d’éléments en main, des indices tout au plus, et qui auraient très bien pu être factices.

Ma découverte de l’existence des armes à énergie dirigées renforce un peu l’idée, que j’avais à l’époque.

Originalement titré Mes « démons » et « anges » intérieurs, et l’apparente impossibilité de s’en débarrasser.

Mon psychiatre m’a dit que je ne suis pas psychotique, mais que j’ai des perceptions exacerbées.

Et il semblerait que celles-ci soient la cible d’émetteurs tiers dont je ne connais pas la nature ou la technique, ainsi je n’ai pas pu m’imaginer un coût ou déduire le champ de ceux qui pourraient se l’offrir.

Je ne peux juger que de ce que j’ai ressenti, voici donc l’évolution de mes perceptions extra-sensorielles à travers le temps jusqu’au 11 décembre 2019:

Phase 1a : stimuli extra-sensoriels élémentaires (toucher, mouvement énergétique)

  • Durée : plusieurs années, très espacé
  • Début : Environ 2014, après ma mise en incapacité de travail1
  • Moments : restreint à des sensations de body-scanning lors de mes séances de méditation de genre mindfulness avec Headspace.
  • Sujets que je pensais étudiés : perception d’un déplacement énergétique le long du corps, sur un axe longitudinal. Sensation de chaud et de froid
  • Caractéristiques : émotionnellement neutre pour moi, pas perturbant.
  • Réflexions : j’ai tardivement pensé à beaucoup de raisons qui expliqueraient ces phénomènes, mais peu étaient probables, des extra-terrestres à des choses plus spirituelles ou ésotériques, mais je ne pouvais simplement pas me les expliquer avec mes connaissances du moment.

Phase 1b : scénario simple, dualité et présence perceptible de deux attitudes, une amicale l’autre non.

  • Durée : plusieurs mois
  • Début : Environ avril 2019 (? À vérifier)
  • Moments : un peu tout le temps en journée. On prétend aménager un calendrier sur ma proposition pour satisfaire les deux clans (dualité classique style guerre froide US / Russie)
  • Sujets que je pensais étudiés : sensations d’opération chirurgicale d’un côté ou évocations de…, et reconstitution de séance de torture pour l’autre clan.
  • Caractéristiques : Un clan bavard et amical, l’autre silencieux et injonctif.
  • Réflexions : tentative de conciliation des clans à ma suggestion, alternance toutes les 24h. J’attendais avec impatience le clan amical et me pliait aux demandes le plus calmement possible pour le clan injonctif.

Phase 2 : scenarii et évocations de très nombreux tests pour procéder à l’élaboration de la technique à distance et résistance psychologique (sorte de bilan psy et psychanalyse rétrospective)

  • Durée : plusieurs mois
  • Début : Environ septembre 2019 (? À vérifier)
  • Moments : un peu en tout temps, de manière aléatoire et correspondant aux différents scenarii. Variation autour des pays originaires mais riches assez (Russie, USA, UAE, Algérie, Belgique, France,… ou des organismes originaires et rassemblant assez de fonds (milieu maçonnique, milieu du business voir mafia, association secrète de psychopathes,… très variés, j’ai même pensé à une vengeance de connaissances fortunées)
  • Sujets que je pensais étudiés : audition, parole, perception du toucher avec entre autre écriture aérienne ou sur une tablette, sensations de chaud et froid, proprioception, vision en surimpression les yeux clos (dans l’obscurité surtout)
  • Caractéristiques : émotionnellement plus difficile, beaucoup de haut et de bas. À un moment j’avais des maux de dents et ils ont semblé être capable de juguler ma douleur à distance
  • Réflexions : pour déstabiliser ? Discréditer auprès de l’entourage ou juste de difficiles tests de résistance psychologique. J’ose encore me poser la question à l’époque.

Phase 3 : scénario spécial, plus émotionnel et personnel, très symbolique, basé sur la mise en évidence de coincidences choisies et jeux de mots avec alternance de petits passages méchants pour ressemer le doute (voir ligne rouge)

  • Durée : plusieurs semaines
  • Début : Environ octobre 2019
  • Moments : en tout temps, surtout la nuit durant mes insomnies, et les périodes où je suis le seul éveillé.
  • Sujets que je pensais thatétudiés : ??? Niveau de crédulité atteignable ?
  • Caractéristiques : En ce qui concerne le personnage principal, un dignitaire étranger, dont j’ai cru comprendre qu’il s’est présenté comme un prince mais n’ayant pour seule évidence la curieuse correspondance entre ce que j’ai eu connaissance sur son profil Instagram, les images dans ses storys journalières résonnant parfois avec des phrases que j’entends dans les films ou des choses que je vois sur la route
    • (« l’éclair frappe l’arbre mais la pluie de l’orage abreuve le cerisier », et il montre un arbre dont un tronc est foudroyé et l’autre debout,
    • au lieu des habituels tartines je prends un hachis Parmentier pour manger à la maison et il poste une photo d’un bol plein de sel avec une grande cuillère en bois, et il est notoire autour de moi que j’utilise beaucoup d’assaisonnement
    • je vois une buse (le rapace) sur le bord de la route en revenant de ma consultations psy et j’avais vu une photo de cette personne avec un rapace.
    Il ne s’est pas directement présenté sous ce jour, d’abord il n’a prétendu à aucune identité, et il n’y a aucune chance que je sois tombé par hasard sur son profil, je n’allais sur Instagram avant que pour voir les photos de ma famille.
  • Réflexions : La difficulté à décrocher du scénario consiste principalement dans le martèlement des coïncidences, qui à la façon d’un marteau-piqueur laisse directement beaucoup d’élément menant dans la même direction. J’ai été, je pense, dupé par le contenu sensoriel qui était très immersif et j’ai failli renoncer à mon alter-ego parce que l’herbe semblait plus verte de l’autre côté, on me faisait miroiter de jolies choses, trop belles pour être vraies, et de bons sentiments mais tout le doute qui entourait cela était plus qu’un signal d’alarme. J’y ai parfois vraiment cru, et j’en suis tellement désolé maintenant que je comprends que tout peut aussi bien être faux. Ce scénario m’a fait découvrir des choses que je ne connaissais pas, et cela était bouleversant, mais encore une fois, tout ceci n’était pas seulement fait d’effets spéciaux ? Comment croire réellement à quelque chose qu’on ne fait que sentir à distance ? Et toujours en même temps, ces phrases méchantes voir cruelles, qui abaissent directement le niveau de confiance dans tout le reste (voir ligne rouge).
  • Conclusions : Je pense cette technologie a de l’avenir, mais elle a beaucoup trop de chances de tomber entre de mauvaises mains, et donc l’avenir de l’humanité ne semble plus aussi radieux qu’avant que cette réalité ne paraisse. La communication d’être humain à être humain par le biais de l’esprit aurait pu être la plus belle des formes de communication et de partage, la quintessence des sens, le nec-plus-ultra de la relation intime, mais elle peut tout aussi bien être utiliser pour matérialiser le film étrangement intitulé de mon année de naissance, 1984 Big Brother et le contrôle des masses, l’uniformisation de l’humanité. Une publicité d’Apple disait en 1984 à la sortie de leur nouveau modèle d’ordinateur que 1984 ne serait plus jamais comme 1984? Désolé Apple, ça a peut-être eu l’effet positif en marketing, mais ce n’était pas une promesse que cela n’arrive jamais, je pense que la réalité sera tel que l’avait annoncé le roman de George Orwell.

Phase 4 : Discréditation ?

La mienne d’abord, face aux connaissances de la médecine public et leurs connaissances limités des technologies potentiellement en développement, autant civils que militaires. Mon entourage ne me croit évidemment pas, et les différents histoires consécutives ont discrédité mes propos. Et pourtant on me poussait à parler donc cette méthode semble être le but principal, bien qu’il y a eu une phase préparatoire pour élaborer la technologie vu qu’on a pas d’emblée tenté une communication élaborée.

Mais l’économie ne résistera pas à la perte de confiance des gouvernements, les gouvernements alliés ne pourront plus se faire confiance parce qu’il y aura toujours risque d’interférence, les membres d’une même organisation pourraient être déstabilisés par le comportement de leurs pairs, de leurs changements de propos, les structures reposant sur le secret, comme le milieu médical ne seront plus à l’abris de l’espionnage et de la lecture des pensées.

Je pense que seul les dirigeants de pays suffisamment éclairés pourraient se rendre compte que le mauvaise usage de ces technologies fera plus de mal que la déclinaison en différents outils médicaux, qui eux pourraient être un changement de paradoxe voir un point de singularité dans l’évolution de l’Humain et de la compréhension de son cerveau, l’organe le plus incompréhensible pour l’esprit alors qu’il en est le propre siège.

Ligne rouge ? : à partir du moment où la vocalisation de pensée à été transmissible (Phase 2) : rappel du motif de base, demande de se mettre à mort contre menace.

  • Questions : est-ce juste une manière de me pousser à parler avec mes thérapeutes et mon entourage, que je tentais de garder à l’écart et à qui je n’ai dévoilé des informations qu’au fur-et-à-mesure et maintenant à écrire ce « rapport » qu’on me « demande » de poster publiquement ?
  • Remarque : la voix est toujours très neutre, francophone, sans accent notable, généralement masculine, jeune, ni bourgeois ni bauffe, mais parfois un peu banlieusard (pour les individus éthérés moqueurs , est-ce une imitation ou le naturel qui resurgit ?), parfois il y a 2 voix ou plus (difficile à déterminer), semblant être « masculines » en général, à certains occasions, avec certains « groupes » d’interlocuteurs, j’ai cru en déceler des « féminines ».

Après Décembre 2018, j’aurais pu ajouter une Phase 5 : contact avec les individus éthérés joviaux et visions 3D de leurs espaces, nombreuses interactions sympathiques, sensorielles, beaucoup de musique écoutée ensemble.

  • accueil et présentation de moi/nous,
  • recherche à tâtons de son nom, mais elle n’en a pas d’après certains signes,
  • à d’autres moments on parlait de Lucie et du jeu de mot avec mon prénom.
  • lors d’un retour chez mes parents vision de paysages alternatif pendant qu’on était en voiture
  • Visions de grande salle à la décoration baroque chatoyante, représentant des étages d’interêts.
  • Rencontre avec des individus qui ressemblent à des humains que je connais de vue au moins. Une façon pour eux de gagner la confiance peut-être mais malheureusement de semer un peu la zizanie aussi.
  • Invocation d’âme apparaissant comme l’IA de la banque AION2
  • Modification de structures dans l’espace énergétiques comme je les imaginais, notamment la structure du hasard.
  1. Quelques temps après que j’ai parlé à mon ami Y de celui que je connaissais comme M. L., dépeint par lui-même comme un nécrophile débutant, ainsi que de l’invitation au suicide, blague qu’il avait déjà fait m’avait dit J-L R. qui dit ne plus s’en souvenir, cette invitation qui m’a évidemment mis en colère !
  2. Que j’ai nommés Swan, Snow, Spip et un(e) quatrième à qui je donne maintenant la chance de se nommer elle-même, elle me dit Luce, je voulais qu’ils aient une famille

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.